AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Elyös + The feelings and desires mingle yet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The killer watching you
Messages : 146
Dollars : 1534
Date d'arrivée : 05/08/2016





MessageSujet: Elyös + The feelings and desires mingle yet   Mer 14 Sep - 21:23



Elyös A. Monaë

« Keep Calm & shut up»

Nom ≈Monaë Prénom(s) ≈ Elyös AzurianÂge ≈ 30 ans Date,lieu de naissance ≈ 15 Juin 1987 à Rio De Janeiro au BrésilOrigines,Nationalité ≈Je n'ai aucune idée de mes origines. Ne connaissant pas mes parents, cela est difficile.  Je suis Brésilien et Américain. Métier/étude ≈ Je suis lieutenant à l'unité  psycho-criminelle Orientation sexuelle ≈ les femmes et cela ne changera jamais Statut Matrimonial ≈ célibataire. Je ne suis pas le style d'homme à vouloir se poser.   Famille ≈ Je ne connais rien de mes parents biologique, donc j'ai peut être une quelconque famille, mais je ne connais pas cette dernière. J'ai été adopté par la famille Monaë, mon père est mort aprés un arrêt cardiaque. Ma mère vit à New-Yorkcaractère ≈ + qualité - défaut + qualité - défaut + sensible - caractériel + communicatif - petit-chef+ spontané  - draguer- il a du mal à se poser.-  + réfléchi - impulsif  Groupe ≈ never ending  Crédit(s) ≈ tumblr
Que ressentez vous face à cette folie meurtrière? Cela ne me fait pas grand chose, j'ai beaucoup trop de vécu à ce niveau là. les meurtres, j'en vois souvent, même trop, mais mon équipe n'est pas chargé de ces meurtres, même si ce dernier cas pourrait clairement faire partie de nos affaires. Enfin, j'ai beaucoup de chose à gérer, alors m'ajouter ces meurtres ne changent rien pour moi à mon train train. Aprés tout, des cadavres j'en vois relativement souvent.
Ces meurtres vous font ils regretter des choses passés que vous aimeriez régler/avouer ? Non, je ne pense pas. Je n'ai pas idée de ce que je pourrais regretter. Enfin, si le fait de ne jamais avoir recherché aprés ma mère biologique, par peur de faire de la peine à celle qui m'avait adopté et donc élevé depuis tant d'année. Mais, ce n'est pas un regret si fort que cela à mon goût, j'y survi à mon humble avis.

(1) Je n’’ai jamais cherché à trouver ma  famille biologique, je ne sais pas si c’est le manque d’envie, ou la peur de blesser ma mère adoptive. (2) Je parle l’Israélien et la langue des signes. (3) Je laisse souvent la porte de ma caravane ouverte. Oui, je vis au camping, je n’aime pas avoir beaucoup de chose à moi. Je suis loin d’être matérialiste.    (4)On me dit souvent que je suis du style à diriger dans mon métier, c’est le cas, mais je n’ai pas envie de perdre une personne encore bêtement.    (5) Je rêve encore de la mort cette psychiatre qui nous suivait lors des premières mission. Cette dernière est morte après s’être fait tranché la gorge.   (6) il a horreur de toutes ces applications sur son téléphone qu’il n’installe donc pas : snapchat, twitter et tout le tralala.    (7) Il est  très sportif, il adore faire du sport et cela le régale à n’importe quel moment de la journée. Courir après les criminels n’est donc pas une corvée pour lui.  (8) Il assiste beaucoup au match de baseball à San Francisco.   (9)  Il a horreur des bouchons, bien pour cela qui se déplace pour la plupart  du temps en moto.   (10) Il n’a plus confiance en l’amour, depuis que Eléa l’a abandonné, donc il fait sa vie et vit au jour le jour.  

Tu es pressé et à pied aujourd’hui, les voitures sont en masse ce matin, que fais-tu quand tu te retrouves devant un feu orange :
_ Tu te lances dans la circulation jonglant entre les capots de voiture.
_ Tu continues tout droit histoire de voir si tu ne vas pas croiser un autre feu rouge qui te laisserait passer au bon moment.
_ Tu attends que ce soit rouge, pour quelques secondes tu ne vas pas périr aujourd'hui.

Tu marches dans la rue, puis un chien arrive et t'aboie dangereusement dessus :
_ Tu prends la fuite, servir de hot dog à ce dernier, non merci.
_ Tu ne t'en aperçois même pas, trop occupé à faire autre chose.
_ Tu t'approches doucement du chien et cherches à trouver ses maitres.

Lors de l'annonce des premiers meurtres, tu :
_ As regardé les informations avant de retourner à tes occupations.
_ As immédiatement téléphoné à tes proches avant d'aller fermer tes verrous à double tours.
_ As directement mis la chaine d'informations pour connaitre toutes les informations données par la police.

Dans le monde de Némo tu serais :
_ Marin
_ Némo
_ Dory

Quel type de personnage es-tu dans un film d'horreur:
_ Celui qui se planque et se fait tuer.
_ Le héros.
_ Le mec marrant qui ne prend pas la chose au sérieux.


Tu es une femme ou un homme? uun singe Ton petit âge? trop jeune pour toi Tu viens d'où? Australie Comment es-tu arrivé ici?  on m'a forcé à ouvrir ce forum comment ça je mens ?  Tu es un double compte? non je suis le premier compte  Autres chose à dire?  



Dernière édition par Elyös A. Monaë le Mer 14 Sep - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 146
Dollars : 1534
Date d'arrivée : 05/08/2016





MessageSujet: Re: Elyös + The feelings and desires mingle yet   Mer 14 Sep - 21:24

« l'acharnement est le surnom de la vie »
- Tu t’appel comment ?
- ElyÖS , Madame.

Je serrais ma petite couverture entre mes mains, mon regard plongé dans celui de cette femme, plutôt jolie qui tentait de me rassurer en me tendant la main. Hésitant quelques secondes ma main vint se déposer dans la sienne, alors que l’homme au côté de cette femme m’offrait un regard plein de tristesse et avec beaucoup de tendresse à la fois. Je me sentais presque important ce qui était différent de ce que je pouvais éprouver quand j’étais parmi tous les autres enfants. Cela faisait huit ans que je vivais dans cet endroit, parcourant les bidonvilles de me ville, je jouais au foot, je m’amusais énormément. Huit ans c’est exactement l’âge que j’avais depuis quelques mois. Tu as été abandonné devant l’église avec un mot de ta mère, un mot que tu connaissais par cœur. « Je suis désolée, je ne peux pas assumer l’enfant que tu vas devenir, je ne pourrais jamais te rendre réellement heureux. J’espère que tu seras épanoui dans ta vie et qu’un jour quand ma maturité et mon compte en banque me le permettra, je te retrouverais pour tout te dire. » J’espérais toujours que ma maman fasse une apparition dans ma vie, mais cela n’était jamais arrivé. Je ne savais juste pas que ce couple face à toi allait te donner un nom et une nouvelle vie bien loin de mon pays qui m’avait bercé de bien des coutumes.

- C’est ici que vit le Président ?
- Oui, et c’est ici que papa travail.
Des favelas de Rio de Janeiro à la maison blanche de Washington ? Autant dire que ma vie était différente. Je n’étais pas pauvre comme avant et je ne courrais pas non plus sur l’or, ni mes parents adoptifs. Aujourd’hui, c’était ma journée à passer avec les papas à leur travail. Je devais faire un exposé sur son travail. Je m’attendais tout sauf à ce travail que mon père était en train de m’expliquer. Dans ma tête, mon père était un espion, un garde du corps pour le président. Non à moment même j’avais dit qu’il était le président, mais la maîtresse elle m’avait vite fait déchanté en me disant que ce n’était pas possible en me montrant la photo du président actuel. Non mon père était homme à tout faire à la maison blanche, un genre de majordome. J’étais déçu, mais j’avais peur de vexer celui qui était devenu mon père depuis trois ans maintenant. J’avais suivit mon père me disant que ma journée allait être ennuyeuse, mais finalement, mon père avait rendu ça extrêmement fun pour moi et j’avais même adoré cette journée. J’étais prêt à y retourner avec mon père, surtout que j’avais eu le plaisir de serrer la main du président et de l’un de ses gardes du corps, autant dire que j’ avais apprécié.

- Je suis désolé, il n’a pas survécut.

Me sentant mal je regardais ma mère et je ne savais quoi dire, ni même quoi penser pour dire vrai. L’homme en blanc, le médecin ayant pris en charge mon père à son arrivée en ambulance, venait de m’annoncer que mon père était mort. « Nous n’avons pas su le réanimer suite à sa crise cardiaque causé par un caillou de sang, désolé. » Il finissait par nous laisser seul dans cette pièce où il nous avait emmené. Je sentais la main de ma mère se glisser dans la mienne, je n’étais pas bien vieux, je n’avais que quatorze ans et j’avais l’impression de devoir être fort, alors ces larmes qui me donnaient envie de craquer, je les contenais. Finalement, ce fût le câlin offert par ma mère qui finit par me faire craquer, laissant déverser le torrent de larme que j’avais en moi. C’était l’amour que je portais à cet homme, qui était devenu mon héros qui me laissait à moitié mort et ivre de larme.

- Mais tu es le fils de la gardienne non ?
- Ouai et ça pose problème ?
Voilà, ce que j’étais devenu depuis que j’avais changé de ville, mais aussi d’écolé par conséquent. Ma mère avait trouvé un seul et unique travail lui permettant de survenir amplement à nos besoins sans. Pas de loyer, pas de charge pour cette bonne école. Oui, ma mère surveillait les aller-venu ainsi que la propreté de l’endroit, elle ne faisait pas le ménage, mais elle donnait des ordres aux personnes qui devait nettoyer et elle faisait la logistique. Mais, elle m’avait souvent dit qu’elle aurait été capable de nettoyer si c’était pour continuer une bonne éducation. Alors moi, je ne dormais pas avec les élèves internes de ce lycée pour riche, non j’étais un externe, qui ne quittait pas réellement les lieux vu que je vivais dans un petit appartement à côté de celui du proviseur. Alors, quelques fois je me sentais un peu à part par ici, surtout quand j’entendais ce genre de réflexion, mais je savais y faire pour me faire une place par le sport. Que ce soit le basket ou encore le foot j’assurais plutôt pas mal.

- Il est con ce mec, ça va ?
- Oui, ça va.
Je regardais la jeune femme, elle était nouvelle, je ne savais pas grand-chose d’elle. Elle avait pour sur un accent plutôt séduisant, je lui offrais un sourire, alors que je regardais l’un des gars de l’équipe de polo s’éloigner de nous. Ce mec c’était son mec depuis qu’elle était arrivée. Du rapide à mon goût. Moi il faut dire qu’il me faut pas mal de temps pour tomber amoureux d’une personne, il me faut la connaître et surtout voir si cette dernière ne tentera pas de me changer. Je suis plutôt compliqué et je n’ai eu jusqu’à présent qu’une seule relation, avec une fille du Bronx. Je pouvais m’avouer à moi-même que les filles de ce bahut ne me plaisaient clairement pas. Non pas au point de vu physique, mais surtout moral. J’étais loin de me dire que Eléa allait devenir une personne importante pour moi, jusqu’au point d’en tomber amoureux. Elle était différente et elle avait plutôt la tête sur les épaules chose qui me plaisait.


MESSAGE TEXTE : Je suis partie, je ne rentrerais pas à la maison ce soir. Enfin, je ne rentrerais pas à la caravane. Je suis désolée Elyös, je t’aime. Mais cette vie avec si peu de moyen n’est pas pour moi, je ne peux pas continuer ainsi et ma famille me manque. Pardonne-moi. x0x0
San Francisco. Voilà où j’avais atterri à l’âge de vingt-ans. Je n’étais pas arrivé dans cette ville, seul. Non, Eléa était venue avec moi, cette dernière avait finalement quitté ma vie au bout de six mois de galère. Je ne pouvais le nier partir sans prévenir personne n’était pas la meilleure chose. Ma mère me manquait et je m’en voulais de la laisser seule, mais elle m’avait envoyé un message qui disait qu’elle espérait que j’étais heureux et qu’elle serait là pour moi. J’étais maintenant seul dans cette caravane où je vivais, elle était insalubre, j’en étais sûr, mais c’était la seule chose que je pouvais me permettre de payer en tentant de trouver des petits travails et de sortir encore et encore la tête de l’eau. Finalement, ce message que j’avais lu émanant de celle que j’aimais, j’avais décidé de ne pas donner de réponse. Et d’un coup, j’avais fait mon sac pour partir à l’aventure. Un road trip sans argent. De l’auto-stop dans le pays pour découvrir des choses, cela était une chose parfaite à mon goût. J’espérais pouvoir oublier cette douleur qui était née avec le message de ma bien aimée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Elyös + The feelings and desires mingle yet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrer dans la danse [U.Desires]
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Undisclosed Desires
» Grand Néant (PV U. Desires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE BAY OF FRISCO :: 
Between you and us
 :: Oh, un petit nouveau :: Ca y est, tu es adopté
-