AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tahnee | Viens et moi je te mange !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The killer watching you
Messages : 73
Dollars : 1994
Date d'arrivée : 02/09/2016





MessageSujet: Tahnee | Viens et moi je te mange !    Mer 14 Sep - 20:20



Tahnee J. Mackintosh

« Where you belong »

Nom ≈Mackintosh est mon nom de famille que j'ai hérité en me mariant à mon mari. Celui de mon père est Johnson. Prénom(s) ≈Je m'appelle Tahnee Johana. Ma grand mère se nommée Johana est j'ai hérité de ce dernier. Âge ≈ j'ai maintenant 27 ans Date,lieu de naissance ≈ 15 Juin 1989 à Miami Beach en Floride Origines,Nationalité ≈ j'ai des origines anglaise et australienne, je suis de nationalité américaine.Métier/étude ≈ Architecte Orientation sexuelle ≈ hétérosexuelleStatut Matrimonial ≈ Veuve. Mon mari est décédé lors d'un accident de voiture ... j'ai beaucoup souffert de cette perte. Je n'ai jamais su m'en remettre réellement. J'ai accouché le jour de sa mort, ma soeur a commencé à vivre le jour de sa mort. Cette date du 15 Mai 2014 est riche en émotion pour moi. Famille ≈ j'ai deux petites sœurs jumelles Tara et Riawna toutes deux âgées de 22 ans. J'ai deux enfants une petite fille nommée alys qui a dix ans qui a été adoptée. Puis une petite puce de deux ans qui se nomme Dannyleen. caractère ≈ + passionnée - bornée + idéaliste - franche + sportive - capricieuse + intellectuelle - bordélique + câline - vulnérable + téméraire - fleur bleue + déterminée - méfiante Groupe ≈ Same ol'Mistakes Crédit(s) ≈ tumblr
Que ressentez vous face à cette folie meurtrière? J'avoue que j'ai parfois du mal à me concentrer sur les informations. Avec mon travail et mes enfants, je tente de jongler entre ces deux là. alors, si je dois me laisser envahir par la peur et tout, ce n'est pas gagnée. J'y ai pensé, peut être que sans le savoir, j'ai tenté de cacher le fait qu'à un moment donné j'ai eu peur et que j'ai eu de la peine, mais la vie doit continuer.
Ces meurtres vous font ils regretter des choses passés que vous aimeriez régler/avouer ? Renouer avec ma petite soeur avec qui je n'ai pas parlé depuis deux ans pratiquement. J'ai du mal à la voir et à lui parler. Il faut dire que cela est compliqué en sachant que justement cette dernière détiens le coeur de mon défunt mari dans ses entrails. J'ai du mal avec ça, pourtant, j'ai parfois l'impression de me sentir mieux par rapport à cette mort, mais ce n'est pas le cas. J'ai énormément fuit ma famille depuis cette mort.

(1) Je me déplace quand je le peux en moto, je n'aime pas la voiture, mais avec mes filles c'est le moyen de locomotion, le plus simple. (2) Regarder des films d'horreur est une chose que j’aime, car je n'ai jamais réellement peur, sauf quand c'est un film avec des requins bouffeur d'humain.(3) je ne sors jamais sans être maquillée. (4)Lorsque je suis stressée, je joue souvent avec mon pendentif.(5) j'aime beaucoup faire des bains de minuit devant chez moi se trouve le lac, alors j'y vais quand, je suis sûre que mes filles dorment. (6) j' aime aussi la hauteur et c’est pour ça qu’on peut souvent me retrouver sur mon toit à admirer la ville et les astres éclairant ces derniers. Je me suis déjà endormie sur le toit par un temps assez froid. J'ai besoin de ça pour faire le vide (7) attention, c'est une grande sportive ... je le suis, non pas du Dimanche, tous les matins je cours au minimum trente minutes. (8) J’aime tout style de musique, mise à part le hard rock. Tant que le rythme et que les paroles m’inspirent je suis comblée. J’avoue cependant avoir un gros penchant pour les covers fait par des internautes ! Fort souvent, j’en viens à préférer la version des artistes inconnus. (9) j'ai une passion pour les lynx et les suricats. A défaut de pouvoir en avoir chez moi, nous avons deux chats. Un roux au long poil nommé Mowgly et un chat cerval nommé Athena. (10) J'ai horreur des personnes qui pense tout savoir alors qu'au final elles ne savent rien faire sauf juger.
Tu es pressé et à pied aujourd’hui, les voitures sont en masse ce matin, que fais-tu quand tu te retrouves devant un feu orange :
_ Tu te lances dans la circulation jonglant entre les capots de voiture.
_ Tu continues tout droit histoire de voir si tu ne vas pas croiser un autre feu rouge qui te laisserait passer au bon moment.
_ Tu attends que ce soit rouge, pour quelques secondes tu ne vas pas périr aujourd'hui.

Tu marches dans la rue, puis un chien arrive et t'aboie dangereusement dessus :
_ Tu prends la fuite, servir de hot dog à ce dernier, non merci.
_ Tu ne t'en aperçois même pas, trop occupé à faire autre chose.
_ Tu t'approches doucement du chien et cherches à trouver ses maitres.

Lors de l'annonce des premiers meurtres, tu :
_ As regardé les informations avant de retourner à tes occupations.
_ As immédiatement téléphoné à tes proches avant d'aller fermer tes verrous à double tours.
_ As directement mis la chaine d'informations pour connaitre toutes les informations données par la police.

Dans le monde de Némo tu serais :
_ Marin
_ Némo
_ Dory

Quel type de personnage es-tu dans un film d'horreur:
_Celui qui se planque et se fait tuer.
_ Le héros.
_ Le mec marrant qui ne prend pas la chose au sérieux.

Si vous êtes un personnage inventé
Code:
<pris> ≈</pris> Phoebe Tonkin  feat Tahnee J. Mackintosh _ <pris> Pris</pris>




Moi je suis un suricat ou alors un panda J'ai le quart de siécle, ça va bientôt changer ... et j'irais donc pleurer. Je suis infirmière, mais j'ai décidé de faire un petit changement dans cet emploie en reprenant des études à la maison tout en bossant grâce à mon bafe mon personnage est le double compte du compte d'elyos j'adore les et on m'a trainé de force par ici , pour que je vienne sur le forum ... je vous jure, je me suis fait agressée
je vous aime déjà !! je le sais !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 73
Dollars : 1994
Date d'arrivée : 02/09/2016





MessageSujet: Re: Tahnee | Viens et moi je te mange !    Mer 14 Sep - 20:21

« Une toute petite citation »

Enfance/adolescence
Mon regard devait parler directement à ma mère, qui me demandait si je comprenais. Pas vraiment, j’étais un peu paumée. Comme si cette dernière avec mon père avait tenté de m’apprendre la langue chinoise. Elle venait de m’apprendre qu’elle était enceinte une semaine auparavant, mais là elle venait de me dire que j’allais avoir deux petits frères ou sœurs, qu’importe, ils ne connaissaient pas le sexe. Non, je n’étais pas sûre de tout comprendre. Mes propres sentiments ce mélangeaient maladroitement, comme une certaine point de jalousie ? Point sûre de cela, je n’étais que trop petite pour bien m’en rendre compte. J’avais peut être un peu peur de comment les choses se passeraient. J’avais surtout du mal à comprendre vraiment et comment le faire du haut de mes cinq ans ? Mais dans le fond, j’étais contente, surtout que mon père me disait que j’aurais avec quelqu’un jouer, comme là je m’ennuyais souvent vu que Lauren n’était pas chez elle, mais en vacance chez sa grand-mère.

Plongée dans mes pensées, je regardais mes petites sœurs jouer dans le sable. Je n’avais plus vraiment les mêmes préoccupations dans la vie depuis peu de temps. Je venais de rentrer au collège et étrangement cela me paraissait si déplaisant. Je ne connaissais personne. Ma meilleure amie Lauren venait de partir dans une autre ville, elle était partie pour Houston au Texas. Aucune idée de comment je devais vivre cela, mais c’était déconcertant. J’avais l’habitude de tout partager avec elle depuis le début de ma vie, nous étions nés à quelques mois d’intervalle, voisine depuis notre naissance et nos mères amies depuis des années autant dire que ma vie sans cette sœur d’un sang différent me laissait sur le coin de la route comme un cactus trop piquant pour qu’on m’approche. Nouvel endroit où étudier et pas encore d’ami. Maman c’était amusée en venant me chercher à lâcher mes deux sœurs sur moi, comment attirer le mauvais œil sur ma personne en lâchant ces deux petites sauvages sur ma personne. J’aime énormément Tara et Riawna, mais ce n’est pas toujours facile pour le coup. J’ai beaucoup de mal à supporter le regard des autres sur ma personne. Ce n’est pas nouveau et cela n’a jamais vraiment évolué. D’une nature plutôt timide, même si mes parents ont tendance à me dire que cela pourrait bientôt changer avec les hormones … si seulement il ne me parlait que d’hormone … non, ces derniers sont du style à parler de tout, y compris de comment se font les bébés. Enfin, pour le moment, j’ai la version assez, même extrêmement soft, heureusement. Manquerait plus que j’ai la version hard.

Trois mois après ma première journée au collège, autant dire que j’avais trouvé un meilleur ami. Beaucoup plus facile d’approche que certain groupe de fille à vrai dire. Ce dernier Tate était venu à mon secours quand j’avais renversé mon plateau sur le sol de la cantine. J’en avais eu la hantise, pendant quelques jours, jusqu’à me dire que maintenant c’était bon. J’aurais sans doute du continuer dans le fait de me complaire dans la peur de le renverser, ça m’aurait évité de ne pas faire attention à ce qui traînait au sol. Il était venu m’aidait, lui venait d’arriver, en décalé des autres au niveau de sa rentrée. J’avais fini par parler avec lui, après qu’il m’ait apporté un certain secours, apprenant que ce dernier venait de vivre le divorce de ses parents. Il avait décidé d’aller vivre avec sa grand-mère, vu que ses deux parents avaient décidé de recommencer leur vie dans une autre ville. Mais, lui ne voulant pas tout reprendre à zéro, il avait décidé de venir vivre à Miami Beach avec sa grand-mère, c’était un endroit qui lui semblait plus connu à son goût que le Minnesota ou encore New-York. Rapidement, on était devenu assez proche et cela était assez sympathique. J’aimais pour le moment plutôt pas mal Tate.

L’amour
Les grandes vacances bâtés leur plein. Cela faisait plus d’un mois que j’étais en vacance avec Lauren là où elle vivait à présent. Assez heureuse de la retrouvée, mais autant dire que dans quelques jours ces retrouvailles allaient sonner leur graal pour prévenir que c’était la fin. Rien que cette idée me meurtrissait dans le fond. Je voulais rester avec elle, mais d’un autre côté c’était aussi Tate qui me manquait. Je n’avais pas vraiment donné de nouvelle à ce dernier. Je ne voulais pas le déranger, ce qui était sans doute bête, mais il était avec ses parents, ces derniers c’étaient donnés une seconde chance de vivre ensemble, alors ils avaient emmené leurs enfants en croisière aux Caraïbes. Alors, il devait en profiter, voilà ce que j’avais pensé durant ces longues semaines et maintenant je voulais aussi continuer de profiter de mon amie. Je verrais Tate de toute façon tout au long de l’année scolaire, surtout qu’on allait changer de nouveau de grade en allant chez les seniors, on avait bien grandit depuis notre rencontre.

Les cours avaient repris, mais étrangement Tate ne m’avait pas adressée la parole une seule fois. J’avais essayé, mais il disait toujours qu’il était occupé, alors avec le temps j’avais fini par lâcher l’affaire. Sans vraiment comprendre pourquoi. Même, si je le voyais proche d’une autre fille et que cela m’embêtait dans le fond, car… en vrai je ne savais même pas pourquoi. De la jalousie ? Aucune idée. J’étais chez moi avec Tara alors que mes parents étaient partis en rendez-vous médical avec mon autre petite sœur. Cette dernière avait fait un malaise durant un court à l’école et avait fini à l’hôpital, ils étaient donc partis chercher les résultats. Loin de ce petit tracas, j’espionnais par la fenêtre de ma chambre mon voisin qui n’était pas seul, il était dehors à parler avec cette pimbêche de Cléo. Enfin, je finissais par arrêter d’épier, quand le reste de ma famille finissait par arriver. J’allais les rejoindre et en les voyant, je ne fus certainement pas la seule à me douter que quelque chose allait arriver, Tara était avec les larmes aux yeux, comme si elle comprenait avant même qu’on lui dise. Cela était étrange. Enfin, la nouvelle me laissa perplexe et surtout pleine de question. Je me demandais si elle allait mourir et comment cela allait se passer. J’avais toujours été plus ou moins proche de mes sœurs, mais ces deux-là avaient un lien plus grand que je ne pensais pas pouvoir comprendre .Sans doute cette fameuse relation de jumelle. Enfin.


Quelques mois après la nouvelle à propos de Riawna, un soir, je m’étais posée sur le toit de la maison, pensive et surtout apeurée. Elle avait fait une crise devant moi et autant dire qu’appeler les pompiers et compagnie pour l’aide fût assez déstabilisant chose qui s’était passé au centre commercial et je m’étais sentie si démunie, que je n’arrivais pas forcément à réaliser tout cela. Je ne m’attendais clairement pas à entendre la voix de Tate qui m’avait finalement fait sortir de toutes mes pensées qui étaient assez noire. Après temps de mois à ne pas se parler, je l’avais forcément envoyé bouler. Et là, il s’était mis à râler sur le fait que durant les vacances je ne m’étais pas préoccupée de lui, alors pourquoi il en aurait fait autant durant la rentrée ? Mais me voir ainsi lui faisait de la peine, alors il avait fini par grimper sur la poubelle pour rejoindre le toit. On avait parlé de tout et de rien, mais surtout de ma sœur ainsi que de la peur de la perdre. Il m’avait serré dans ses bras, alors que mes yeux s’étaient fermés, avant de décider à rentrer chez moi, on avait fini par échanger notre premier baiser qui avait finalement signé le début de notre relation.

Quitter ma famille, fût assez compliqué, mais c’était rassurant d’aller à l’université avec Tate. On était parti faire ces dernières à Cambridge dans le Massachusetts à Harvard. C’était assez loin de ma famille, mais je savais que je pouvais faire confiance en celui dont j’étais amoureuse depuis maintenant quelques années. Nous avions tous deux de grands projets pour notre futur et les deux futurs pouvaient parfaitement s’emboiter comme si c’était fait exprès pour qu’on soit ensemble. Durant les premiers mois on avait décidé de vivre chacun dans les dortoirs pour se mélanger aux autres avant de décider de sauter le pas et de vivre ensemble. J’avais hâte de finir mes études pour qu’on puisse vivre convenablement ensemble ainsi que voir nos projets se réaliser comme celui de fonder une famille.


la vie d’adulte
J’étais mariée. Oui, mariée rapidement. J’étais heureuse. Surtout qu’à l’université j’avais fini par être rejointe par Lauren qui commencé son année plus tard que moi. Cette dernière avait de base suivie son grand frère que je connaissais, mais n’appréciais pas trop. Enfin, on était petit et ce dernier à part se moquer de moi et me tirer les cheveux ne faisait pas grand-chose de gentillet pour moi. Mes parents avaient été heureux d’apprendre mon mariage et ils avaient voulus tout payer avec les parents de Tate. J’étais plutôt contente. C’était un beau mariage, même si dans cette histoire le frère de Lauren, Cameron avait essayé de joindre sa sœur pour savoir quelque chose je n’avais jamais su ce qu’il voulait lui dire. On n’avait pas eu le temps d’en parler avant que j’aille dire oui à Tate. J’étais heureuse, mes deux sœurs étaient les demoiselles d’honneur avec ma meilleure amie d’enfance Lauren. La petite Alys de ma meilleure amie avait tenu les alliances. Enfin, j’étais heureuse, mais pouvais-je dire que j’étais rassurée par mon choix ? Non. Je ne pouvais pas le faire. Car à un moment donné j’avais hésité à m’enfuir, mais finalement j’’avais fini par prendre la décision d’y aller et de me marier.

Les larmes coulaient le long de mes joues. Je venais d’avoir l’appel de l’orphelinat à propos d’Alys, Mais surtout de Lauren, cette dernière venait de mourir à l’hôpital, elle avait été victime de l’ouragan Sandy. Cette dernière n’avait pas survécu à ses blessures, la petite elle était en sécurité au contraire de sa mère. Je restais juste inerte durant un long moment avant d’entendre la voix de Tate. Il avait compris que quelque chose n’allait pas, je me retournais vers lui pour finir dans ses bras, me blottissant aussi fort que possible dans ces derniers. Je finissais par bégayer quelques mots sur la mort de ma meilleure amie. J’avais le cœur complétement brisé, je ne savais pas si une peine de cœur faisait aussi mal, mais dans le fond, je me disais que cela était impossible. Je ne savais pas comment j’allais faire maintenant, car étant la marraine de la petite je devais sans doute aller là-bas au dire de cette femme m’ayant annoncé la nouvelle assez brutalement à mon avis. Enfin, je savais que Cameron serait là-bas. Je finissais par prendre la décision de partir avec Tate voir la petite Alys âgée de six ans.

Je revenais finalement trois mois plus tard à Miami avec la petite Alys, je venais de l’adopter en tant que marraine, personne n’avait su retrouver Cameron. L’enterrement de Lauren c’était fait sans aucune famille, leur parent étant mort tous deux, j’avais organisé l’enterrement de cette dernière. Et j’avais tenté de faire en sorte de garder au mieux la petite Alys, mais pour le coup, j’avais remarqué avec Tate, mon mari qu’elle avait bien du mal à vivre cette mort dans cette ville. Alors, nous avions décidé de retourner chez nous, laissant une lettre à Cameron, au notaire se chargeant des biens et des droits d’Alys et Lauren.

J’avais su m’acclimater à la petite vie qu’on avait vu arriver avec Tate en l’arrivée d’Alys. Ce ne fût pas facile. Ô non. Mais, on avait su y faire, autant dire que sans Tate, j’aurais sans doute vite péter un câble pour le coup sans lui. Je ne m’imaginais pas avec un enfant avant vingt-cinq ans et justement, j’avais plutôt bien jugé mon avenir, vu que j’étais enceinte depuis quelques mois. De six exactement. Alys avait eu peur qu’on veuille se séparer d’elle, je l’avais rassuré en lui disant qu’elle allait être comme une grande sœur pour cette petite fille, finalement elle était même sa grande sœur. Enfin, j’étais heureuse, on préparait notre nouvelle maison pour pouvoir emménager à quatre dans cette dernière. Mes sœurs m’aidaient, Riawna surtout en gardant Alys, vu qu’elle n’arrivait plus trop à faire de gros efforts.

now now now !
Dannyleen était née. J’étais seule dans cette chambre d’hôpital et je me refusais à voir quiconque. Que ce soit mes parents ou mes sœurs. Je ne savais plus quoi faire, on me demandait de donner le cœur de mon mari, de Tate à ma sœur. Il était un donneur compatible, cette dernière était entre la vie et la mort, le besoin d’un nouveau cœur était plus important que jamais. Tate avait laissé sa vie dans cet accident de la route dans lequel j’étais avec lui et Riawna. Une forte pluie s’était abattue sur Miami et un accident de la route suite à un aquaplaning. J’étais tombée dans les vapes, incapable de suivre ce qui se passait suite à l’arrivée des pompiers. Ma fille Leen avait été retirée de mon utérus grâce à une césarienne. Ma fille était à côté de moi, je la contemplais et je restais perdue. Comment pourrais-je voler le cœur de mon mari pour le donner à ma sœur ? Comment ? Les questions ne cessaient de se rouler en boucle dans ma tête, je ne savais comment agir ou faire. Je mordais ma lèvre, soufflant alors que le médecin venait pour me demander ce que je désirais faire. Je n’avais pas réussi à parler avec les parents de Tate, mais ce dernier était donneur d’organe. Des remords et tout venaient à moi, finissant par dire oui à ce médecin un peu insistant.

Cela fait à présent deux ans que je n’ai pas revu ma sœur Riawna, j’ai beaucoup de mal à lui parler ou autre. Je le sais, elle n’y est pour rien, mais c’est douloureux de savoir que le cœur de l’homme que j’aimais et des filles que nous avions n’était que dans la poitrine de leur tante. C’était compliqué. Alors, j’avais décidé presque immédiatement de quitter Miami Beach pour changer d’endroit. Brisbane fût notre choix avec la petite Alys, cette dernière avait choisi cette ville, car elle pensait que c’était l’endroit où les kangourous étaient. Mais, il y avait erreur sur l’endroit, nous n’allions pas en Australie, mais en Californie dans cette petite ville près de San Francisco, là où j’allais travailler. J’avais eu plusieurs invitation pour travailler, alors j’allais sauter dessus, même si j’allais devoir prendre des congés pour maternité, la boite avait été compréhensive.

Cela fait trois mois que Cameron est venu frapper à ma porte suite à une annonce que j’avais mis sur les recherches d’emplois. Je ne m’attendais pas à revoir celui qui avait manqué à l’enterrement de sa sœur et dans la vie de sa nièce, mais ne réfléchissant pas, j’avais fini par l’engager. Ce dernier m’est d’une grande aide, mais c’est vrai que j’ai un peu de mal à parler avec lui. Récemment en plus des meurtres ont été commis piles durant le laps de temps ou Cameron était là. Cela n’est pas forcément rassurant. Mais, je préfère me dire que je suis folle de penser comme cela.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tahnee | Viens et moi je te mange !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )
» C'est toujours la p'tite bête qui mange la grosse !
» Viens prendre ta claque !!!
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE BAY OF FRISCO :: 
Between you and us
 :: Oh, un petit nouveau :: Ca y est, tu es adopté
-