AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The killer watching you
Messages : 38
Dollars : 1466
Date d'arrivée : 14/09/2016





MessageSujet: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Mer 14 Sep - 20:09



Daphnée J. Carlson

« I love you more than beans and rice. »

Nom ≈ CarlsonPrénom(s) ≈ Daphnée Jade Âge ≈ 25 ans Date,lieu de naissance ≈ 22 Février 1991, Toronto Origines,Nationalité ≈ Américaine mais d'origine canadienne Métier/étude ≈ Etudiante en journalisme Orientation sexuelle ≈ Hétérosexuelle Statut Matrimonial ≈ Célibataire   Famille ≈ J'ai perdu mon père il y a 5 ans et je ne vois que rarement ma mère depuis. caractère ≈ + Rêveuse- Réservée + Aventurière - Curieuse + Amusante - Timide + Déterminée - Bornée + Souriante - Indécise + Généreuse - Rancunière + Taquine - Naïve  Groupe ≈ Get it over with   Crédit(s) ≈ golden blood et tumblr
Que ressentez vous face à cette folie meurtrière? Qu'y-a-t'il de plus affreux qu'un meurtre ? Je n'en avais aucune idée et je ne voulais même pas le savoir. Lorsque qu'on a découvert le premier corps sans vie, j'ai tout de suite commencé à paniquer et à avoir peur. Quand je suis seul chez moi il m'arrive d'avoir quelques instants de frayeur. Un oiseau qui se balade sur le bord de ma fenêtre est capable de me faire sursauter ou même le facteur qui parfois frappe un peu trop fort contre ma porte. Je ne suis pas des plus courageuse et je le sais bien, mais je ne peu m'empêcher d'avoir la frousse.
Ces meurtres vous font ils regretter des choses passés que vous aimeriez régler/avouer ? Mon passé à beau être mouvementé, je ne regrette aucune de mes actions. J'ai toujours été une jeune femme calme, qui n'aime pas se créer de problème. Mon seul crime est d'avoir un jour volé un paquet de bouteille d'eau au super marché et le pire c'est que je ne l'avais même pas fait exprès. Je l'avais juste oublié à l'arrière de mon cadis.

(1) Mon rêve est de faire le tour de plusieurs pays en sac à dos  (2) J'ai même une immense carte du monde accrochée à mon mur, qui me fait rêver tous les jours et toutes les nuits (3) Je suis loin d'être une fille compliquée, je ne vis pas dans l'extravagance et n'ai pas besoin qu'on m'offre les cadeaux les plus dispendieux pour être heureuse (4) Je suis toujours vierge, ma pureté ne se donne pas à n'importe qui (5) J'ai fréquenté un seul garçon dans ma vie, mais il ne m'aimait pas   (6) Je manque un peu de confiance en moi suite à ma relation avec ce même garçon. Depuis, je doute beaucoup de moi-même, sans que ce soit excessivement dérangeant, néanmoins (7) Mon seul péché mignon, c'est la guimauve. Je pourrais en manger à n'importe quelle heure de la journée (8)Je possède un frère que je ne connais pas encore. Il est le fruit de l'union de mon père et d'une femme rencontrée lors d'une de ses permissions loin de la maison. (9) Mon père est mort au combat et il ne cesse de me manquer depuis. (10) Je n'ai jamais touché ni à la drogue, ni à la cigarette, de peur que ça ruine ma santé à tout jamais.


Tu es pressé et à pied aujourd’hui, les voitures sont en masse ce matin, que fais-tu quand tu te retrouves devant un feu orange :
_ Tu te lances dans la circulation jonglant entre les capots de voiture.
_ Tu continues tout droit histoire de voir si tu ne vas pas croiser un autre feu rouge qui te laisserait passer au bon moment.
_ Tu attends que ce soit rouge, pour quelques secondes tu ne vas pas périr aujourd'hui.

Tu marches dans la rue, puis un chien arrive et t'aboie dangereusement dessus :
_ Tu prends la fuite, servir de hot dog à ce dernier, non merci.
_ Tu ne t'en aperçois même pas, trop occupé à faire autre chose.
_ Tu t'approches doucement du chien et cherches à trouver ses maitres.

Lors de l'annonce des premiers meurtres, tu :
_ As regardé les informations avant de retourner à tes occupations.
_ As immédiatement téléphoné à tes proches avant d'aller fermer tes verrous à double tours.
_ As directement mis la chaine d'informations pour connaitre toutes les informations données par la police.

Dans le monde de Némo tu serais :
_ Marin
_ Némo
_ Dory

Quel type de personnage es-tu dans un film d'horreur:
_ Celui qui se planque et se fait tuer.
_ Le héros.
_ Le mec marrant qui ne prend pas la chose au sérieux.

Si vous êtes un personnage inventé
Code:
<pris> ≈</pris> Marie Avgeropoulos feat Daphnée J. Carlson _ <pris> Pris</pris>

Si vous êtes un scénario
Code:
<pris> ≈</pris> Célébrité <pris>feat</pris> Pseudo du personnage _<pris> Scénario pris </pris>


 
Tu es une femme ou un homme? Une p'tite femme Ton petit âge? 17 ans Tu viens d'où? France, Ardèche Comment es-tu arrivé ici? Par trois  choses... Tu es un double compte? Et bien non, bientôt... -ou pas- Autres chose à dire?    



Dernière édition par Daphnée J. Carlson le Sam 17 Sep - 21:20, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 38
Dollars : 1466
Date d'arrivée : 14/09/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Mer 14 Sep - 20:27

«La vie trouve toujours son chemin.»
Si je suis née au canada, je ne me rappelle toutefois que de très vagues souvenirs. Rien de concret, seulement des gazouillements et quelques sorties au supermarché pour faire le plein de provisions quotidiennes. C'est en Californie que ma vie de jeune fille a vraiment commencé. C'est là que je suis allée à l'école pour la toute première fois, que j'ai pu me construire un cercle d'amis, que j'ai appris la vie, que j'ai fait ce que tout enfant de mon âge, en vieillissant, réalise. Je grandissais bien, je m'amusais, je prenais plaisir à tout, j'étais bonne élève sans difficultés et mes enseignants m'appréciaient beaucoup, tout comme mes parent qui n'auraient jamais pu m’aimer plus que ça. Ils m'ont élevée avec des valeurs que je traînerai toute ma vie sans soucis. Jamais ils n'ont pu avoir de deuxième, puis de troisième enfants. Ma mère n'était pas tout à fait en faveur de l'idée, mais lorsqu'ils ont essayé, rien n'a fonctionné. En somme, je peux dire que mon enfance a été des plus banales, mais surtout des plus heureuses.

Mon père était souvent absent. Lui, ce qu'il aimait faire en tant que soldat, c'était d'aller sur le camp, d'aller au front, de faire son métier comme il devait le faire. Quand il partait, il m'embrassait sur le front et m'encourageait chaque fois à réaliser mes rêves, quoi qu'il advienne, sans me laisser distraire par les embûches. Puis, il disparaissait. Trois mois. Six mois. Parfois plus, parfois moins. Il ne perdait jamais contact avec nous. Les lettres n'étaient pas rares, et maman les conservait précieusement dans un coffre-fort. C’était ses bijoux, ses lingots d'or à elle. Quand il revenait, il embrassait ma mère comme jamais. Ce fut à jamais le véritable amour de sa vie. Il l'aimait comme un fou, comme un dingue. Ma mère, c'était pareil. Mais elle était un peu plus distante avec les années, peut-être était-ce la peur de le perdre qui la paralysait de cette façon. Ensuite, papa venait me prendre dans ses bras, chaque fois, et m'embrassait le front encore, en me demandant de lui raconter tout ce qui s'était passé durant son absence. De mes petits yeux brillants de bonheur, je lui racontais alors tout ce qui s'était déroulé, bien que ma mère lui ait sûrement déjà tout raconté par courrier. Je me sentais choyée et aimée.

À l'adolescence, je suis tombée sous le charme d'un certain Sam. Il était beau, populaire, sportif, apprécié de toutes les filles. Timide de nature, je n'osais pas l'approcher, de peur de me faire rejeter. Mes meilleures amies savaient bien que je le regardais d'un autre oeil, chaque fois qu'il passait devant moi ou qu'il m'adressait un sourire. J'ai abandonné l'idée qu'il m'aborde, pour seulement me permettre de rêver de lui, comme une véritable adolescente. Jusqu'au jour où il m'a invitée à l'accompagner au bal du lycée. Je croyais flotter sur un nuage, si bien que j'ai mis un peu trop de temps à lui répondre. Pour ne pas m'éterniser, j'ai bien sûr accepté et de cette magique soirée s'en est découlé d'autres, puis d'autres, et d'autres encore. Jusqu'à ce que je réalise que je n'étais qu'un trophée de plus à son tableau de chasse. C'est l'un de ses copains, l'un de ceux qui a le coeur sur la main et qui déteste les injustices, qui est venu m'en faire part. Sam, ce salaud, celui qui n'attendait que l'instant où je flancherais à lui offrir ma fleure pour me laisser tomber, comme il avait déjà fait et ferait encore avec plusieurs autres filles comme moi. Lorsque je l'ai revu, je lui ai flanqué une bonne gifle ou deux sur la joue, assez violente pour qu'il vire au rouge et qu'il se mette à m'insulter, à m'abaisser comme si je n'étais qu'un animal. Accompagné de sa bande de potes, entourés de tous les curieux et indiscrets du lycée, j'en suis venue à croire que ce qu'il disait était vrai et que je n'étais qu'une pauvre fille, sans espoir, sans avenir. Tout le contraire de ce que mon père me disait, lorsqu'il fuyait vers le front.

Puis, un jour, ma mère n'a plus reçu de lettres de sa part. Je n'ai plus eu droits à ses bisous et câlins au retour. Je n'ai plus eu droit à ses mots d'encouragement avant qu'il ne parte. Je n'ai plus eu droit à son sourire de fierté et d'amour, à ses baisers chaleureux, à la vue de mon père et de ma mère qui s'aiment comme des fous. Non, j'ai eu droit au néant. À mes 20 ans, au beau milieu de sa mission, il s'est éteint, pour ne plus jamais revenir. J'ai pleuré. J'en suis venue à avoir une peur effroyable de la mort. J'ai pris la fuite, moi aussi laissant ma mère à elle-même, chose que je regrette tous les jours depuis. Malgré tout, nous gardons constamment contact et je veille sur elle, ma maman qui reprend des forces et un peu de goût à la vie depuis qu'il est mort. La vie n'a plus jamais été la même suite à son décès. Il était mon pilier, mon héros, mon prince charmant et mon roi, mon meilleur ami et sûrement le seul véritable amour de ma vie à moi aussi. Il me manque continuellement, mais je me dois de poursuivre ma vie et de ne pas abandonner. N'est-ce pas lui qui me dictait de poursuivre mes rêves et de ne jamais laisser personne m'en empêcher? J'ai pris la route vers Brisbane, une petite ville intrigante et aux allures calmes, le paradis sur terre pour moi qui avait besoin d'un peu d'exclusion. J'ai repris les cours en poursuivant vers l'université où j’ai décidé de faire du journalisme et ce depuis maintenant cinq ans.



Dernière édition par Daphnée J. Carlson le Sam 17 Sep - 20:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 73
Dollars : 1570
Date d'arrivée : 02/09/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Mer 14 Sep - 20:51

Bienvenue toi  Si tu as besoin tu sais où nous trouver je pense
Marie elle est canon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 99
Dollars : 1462
Date d'arrivée : 05/08/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Mer 14 Sep - 21:16

Bienvenue, bon t'étais pas obligée mais bon non je rigole contente de te voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 47
Dollars : 1424
Date d'arrivée : 08/09/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Mer 14 Sep - 22:01

Marie quoi, c'est tellement un excellent choix Bon elle n'est pas blonde et n'a pas vingt ans mais bon au moins elle est actrice Arrow
Hâte de lire ce que tu nous reserves du coup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 22
Dollars : 1278
Date d'arrivée : 17/09/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Sam 17 Sep - 20:35

Bienvenue ma belle, je confirme, Marie est canon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myjennacoleman.tumblr.com/page/3
The killer watching you
Messages : 38
Dollars : 1466
Date d'arrivée : 14/09/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Sam 17 Sep - 20:44

Merci beaucoup tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Messages : 99
Dollars : 1462
Date d'arrivée : 05/08/2016





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   Sam 17 Sep - 21:31


Bienvenue même si tbof



Bin, alors tu n'es pas content d'être un tbofien ?  

Ça y est, tu es validé  

Han c'est trop tristounet pour le papa   Super histoire, j'espère qu'on aura un petit lien hein. Puis les trois choses qui t'ont fait venir elle te dise prout ok? Un mp pour te dire donc groupe arrivera prochainement 

Bravo tu vas pouvoir faire tes premiers pas sur The Bay of Frisco ! Pour avancer tranquillement sur le forum nous allons t'aider en te mettant ci-dessous des liens pratiques.

Tout d'abord n'oublie pas de remplir ton profil comme ça les autres membres en apprendront plus sur ton personnage sans avoir forcément à venir sur ta fiche à chaque fois.
Du côté des registres, nous t’invitons à vérifier si ton avatar est bel et bien recensé ici même. En cas d’erreur ou d’oubli, merci de nous prévenir ici . Pense également à choisir un quartier pour que ton personnage puisse avoir un petit chez lui ici. De même, il faut que tu recenses son charmant métier par ici. Si jamais tu as besoin d'un frère, une sœur ou d'un amant c'est par que ça se passe. Du côté du jeu et hors-jeu, tu peux aller créer ta fiche de liens à cet endroit. Pour mieux t’intégrer, nous t’invitons à poster dans le flood et dans les jeux dès maintenant. Les portes de la ChatBox te sont aussi grandes ouvertes si tu le souhaites ! Pour finir, voter toutes les deux heures sur le topsite te rapportera des points et de gros câlins.

Voici quelques liens qui pourront t'être utile :
le règlementL'intrigueLa fiche du PNGBrisbane et ses alentours

Mais surtout n'oublie pas le plus important:  Amuses-toi bien parmi nous!





_________________
I don’t like feelings.
You can’t cling to the past because no matter how tightly you hold on,  it’s already gone. We’re going to get older, whether we like it or not, so the only question is whether we get on with our lives or desperately cling to the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The killer watching you
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Croire en soi c’est déjà presque réussir - Daphnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.
» BROOKE (+) Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
» croire en soi c'est déjà presque réussir. (amandine).
» Shirley Ann Thompson - « Croire en soi, c'est déjà presque réussir »
» the pretty reckless ✹ Croire en soi c'est déjà presque réussir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE BAY OF FRISCO :: 
Between you and us
 :: Oh, un petit nouveau :: Ca y est, tu es adopté
-